1. Selon le dictionnaire Le Petit Robert (édition 2003), ce terme vient du latin peccatum, qui signifie faute, erreur. Son origine serait inconnue. L'adjectif correspondant est peccamineux et a aussi donné impeccable. On retrouve cette étymologie dans le mot peccadille, qui désigne une faute légère. Le mot italien qui désigne le péché est peccato.

Selon Bénaben, l'origine de peccare est inconnue, mais selon une source non précisée, le mot péché voudrait dire manquer la cible ; la racine hébraïque est hatta’t, traduit par les juifs grecs d’Alexandrie par hamartia soit : l’"égarement", l’"erreur", puis "détournement", "éloignement de Dieu".

2. Pécher vient de peccare

a- Être fautif, être défectueux: vina peccatura, vins sur le point de se gâter (sur le point de tourner)

b- Pécher, commettre une erreur, commettre une faute contre quelqu'un, faire mal, faillir: peccare multa : commettre beaucoup de fautes.

Comme on peut le voir, l'idée d'erreur est présente dans les 2 définitions. Erreur, faute.

Qu'est-ce que commettre une erreur, une faute? C'est se tromper, tout simplement.

Que fait-on quand on commet une erreur ou une faute? On la corrige, tout simplement.

Alors pourquoi nous sentons-nous coupables d'avoir fait une erreur ou une faute?

Comment apprend-t-on a l'école si ce n'est en faisant des erreurs et des fautes que l'on va corriger peu à peu?

Êtes-vous, à l'école, coupable d'avoir commis une faute, une erreur?

Non, vous prenez simplement conscience que vous n'avez pas compris ou pas appris.

La faute, l'erreur, est le résultat d'un manque de connaissance ou d'apprentissage, et nous allons apprendre à connaître.

Non pas un savoir accumulé à propos de quelque chose, mais une vraie connaissance à notre sujet.

Non pas apprendre par cœur pour annoner, mais un apprentissage comme une découverte.

En bref : apprendre à se connaître.

Alors, admettons, sans la moindre culpabilité, que nous faisons des erreurs et des fautes.

Regardons ces erreurs et ces fautes, découvrons-les avec un véritable "eurêka", car chaque fois que nous découvrons nos erreurs et nos fautes, c'est que nous venons de comprendre quelque chose de capital, la vraie façon, la façon juste:

Voir l'erreur ou la faute, c'est aussi voir ce qui est juste.

Nous ne pouvons pas voir la faute si nous n'avons pas en même temps la vision de ce qui est juste.

Imaginez une maîtresse en train d'expliquer la multiplication à un enfant. L'enfant multiplie et se trompe : il n'a pas encore compris. Mais la maîtresse explique encore et lui demande maintenant de revoir son résultat, et tout à coup, les yeux de l'enfant s'illuminent : il vient de voir sa faute, parce qu'il a compris. Et il corrige.

Où est la culpabilité là dedans?

Alors, revenons à l’étymologie du mot péché :

- erreur, oui.

- faute, oui.

- culpabilité, non.

Mais nous y reviendrons...