Si nous revenons un instant sur le sens du mot, nous pouvons noter l’idée d’erreur certes mais aussi l’idée d’égarement, d’éloignement de Dieu.

Alors commençons par nous pencher sur cette idée d’égarement.

Nous nous égarons quand nous perdons notre chemin, quand nous nous en détournons. Cette notion est liée à “l’éloignement de Dieu”. Ce qui revient à dire que lorsque nous péchons nous n’allons plus vers Dieu. Nous perdons en quelque sorte la direction de notre boussole intérieure qui nous guide dans la direction divine.

Alors où est ce Dieu vers lequel nous allons.

Christ nous l’a dit : “Le royaume de Dieu est en vous”. Il s’agit donc d’un éloignement de ce royaume divin qui est en nous, un éloignement de notre propre divinité. Nous sommes tous enfants de Dieu et tous amenés à devenir l’égal de notre père/mère divin, source de toute chose.

Notre divinité est donc en nous et nulle part ailleurs, et le péché nous détourne de cette source divine qui nous abreuve à chaque instant, cherchant à nous remplir de ce que nous sommes réellement.

Or cette source en nous nous abreuve par des canaux que la tradition Hindou a nommés “chakras”.

Curieusement nous avons 7 chakras et 7 péchés capitaux. C’est à dire que nous avons 7 façons de pécher qui détournent en nous les 7 sources par lesquelles la divinité nous abreuve. Et nous mourrons de soif, soif de Dieu, soif de notre réelle êtreté, sans vraiment comprendre qu’à chaque instant nos actes ferment la porte à cette source après laquelle nous languissons, nous nous coupons de nous-mêmes.

Alors ouvrons les portes!

Et pour les ouvrir, commençons par regarder comment nous les avons fermées.